Courbevoie

Aménagement de l’avenue et du square de Château du Loir à Courbevoie (92)

M O: Ville de Courbevoie Direction du Service Espaces Verts et de l’Environnement

mission de maîtrise d’œuvre complète rb&Cie paysagistes mandataires       avec Techni’cité Bet VRD, Sol Paysage Bet Sol et F Bulle architecte

programme: restructuration de l’avenue Château du Loir en rue jardin avec voirie drainante et aménagement d’une bande paysagée en pied de talus SNCF & requalification complète du square adjacent

surface: 9500m2
coût: 2 500 000,00 €HT

études: études et chantier tranche 1:      2010
concertation habitants et riverains, faisabilité
et programme du square:     2010 / 2011
études du square:               2011 / 2012
réalisation du square:         2012 / 2013

entreprises tranche 1: Groupement d’entreprises : ASTEN mandataire (lot VRD), PAVECO (lot pavage), Sports & Paysages (lot espaces verts), Pruneveille (lot éclairage public)
entreprises tranche 2 le square:  Lachaux Paysage (lot VRD), Citélum (lot éclairage public), Marcel Villette (lot espaces verts), CMB (lot pavillon des jardiniers)

Le projet du square de Château du Loir à Courbevoie s’est élaboré en deux temps. Il est fortement inspiré par le directeur du service des espaces verts, Mr. Jacques Macret, appuyé par les élus de la ville, qui ont su jouer le jeu de ce programme ambitieux.

– La première phase a consisté à réaliser une requalification de l’ancienne avenue de Château du Loir en une rue-jardin associant une bande carrossable perméable en pavé à joint végétalisé et un corridor végétal en pied de talus SNCF. La palette végétale est d’inspiration naturelle, prairie, graminées, massifs arbustifs. Les matériaux restent sobres: pavés de béton, banquettes béton et mobilier d’éclairage standard de la ville pour délimiter un passage piéton au plus prés du bâti. La voie carrossable est doublée d’une voie pompier en « evergreen », puis l’espace vert est travaillé en noue pour récupérer les surplus d’eaux pluviales et les infiltrer. Cette première partie a été réalisé rapidement, étude et réalisation en 6 mois, pour permettre l’accès au collège nouvellement créer.

– La deuxième phase s’inscrit dans une forte démarche environnementale, minimisant les intrants, réutilisant les substrats existants, avec récupération des pavés et bordures existants. Le projet doit être compatible avec un entretien sans produit phytosanitaire. Les eaux pluviales sont gérées à la parcelle sans rejet aux réseaux. Les études ont fait l’objet d’une concertation des habitants pour l’élaboration du programme du square et sa mise en forme.
L’association “Espaces”, qui fait un travail de réinsertion de personnes en difficultés par le jardinage écologique, a été missionné par la ville pour constituer autour de nous une équipe d’habitants, d’associations, pour inventer ensemble un nouvel espace pour ce square. Mr. Accart, adjoint au conseil municipal et Mr. Jacques Macret ont également participé au débat. En déployant une panoplie de visuels d’autres jardins déjà réalisés, des photos-montages de ce que cela pourrait être, des plaques surface / programme à l’échelle, nous avons élaboré ensemble une esquisse-plan du futur jardin. Nous vérifions au fur et à mesure de l’avancement la faisabilité technique et budgétaire des idées proposées. Une présentation au conseil municipal a permit de valider in fine le projet dans ses phases esquisse, AVP, PRO. L’association “Espaces” a la charge de l’entretien du jardin. Un local leur servant de base de vie a été conçu par l’agence F. Bulle architecte. Un jardin partagé est intégré au square et sera entretenu par un groupe d’habitant. Les eaux pluviales sont récupérées, stokées dans une citerne, puis alimentent une mare pédagogique. Une dalle béton, sol d’un ancien bâtiment, est conservée. Percée d’îles végétales elle devient le jardin des reconquêtes. Une clôture associant noue et haha, mur et grille, permet de clore le square sans fermer les vues. La palette végétale décline des variétés naturelles coté talus SNCF et plus horticoles vers l’intérieur du square. Les matériaux restent simples et pérennes: béton désactivé fin, stabilisé, pavés de récupération. Les jeux sont en bois naturel. Un arbre aux palabres, spécimen de 8 m de haut, est planté au centre du jardin.